Les sites Culturespaces
Musées et centres d’art
Monuments historiques
CENTRES D’ART NUMÉRIQUES

Le concept

La technologie AMIEX

La technologie AMIEX® permet de réaliser des expositions d’art immersives uniques en leur genre. Elles sont réalisées à partir de milliers d’images d’oeuvres d’art numérisées, diffusées en très haute résolution et mises en mouvement au rythme de la musique pour dérouler un scénario plein de poésie. Les expositions AMIEX® sont conçues sur-mesure pour épouser à la perfection le lieu qu’elles investissent, grâce à une installation hors-normes de vidéo-projecteurs et un son spatialisé. 

C’est en 2012 que Culturespaces met au point le procédé AMIEX® (Art & Music Immersive Experience) et lance sa première exposition immersive aux Carrières de Lumières des Baux-de-Provence, avec les réalisateurs Gianfranco Iannuzzi, Renato Gatto et Massimiliano Siccardi. Ce lieu s’impose aujourd’hui comme la plus importante installation multimédia fixe au monde. 

Conçues sur-mesure pour épouser totalement l’espace dans lequel elles s’intègrent, ces expositions monumentales reposent sur la dématérialisation des œuvres d’art et leur projection sur d’immenses surfaces en très haute résolution grâce à un équipement numérique hors-norme. 

Dès que retentit la première note de musique, la technologie s’efface au profit de l’émotion esthétique, suivant un scénario tout en poésie. Totalement baigné dans l’image et la musique, le visiteur est emporté dans une aventure sensorielle qui renouvelle l’approche des plus grands noms de l’histoire de l’art. 

« On ne se familiarise pas avec la culture aujourd’hui comme on se l’appropriait hier. Les pratiques évoluent, et l’offre culturelle doit être en phase. La passivité n’est plus de mise, et je suis convaincu que, de plus en plus, on s’approprie l’art par l’expérience d’immersion et par les émotions qu’elle procure. Le mariage de l’art et du numérique est à mon avis l’avenir de la diffusion auprès des générations futures, capable de s’adresser à un public plus jeune et plus large que celui des musées classiques », selon Bruno Monnier. 

239 000 visiteurs se sont rendus aux Carrières de Lumières l’année de leur ouverture. Quatre ans plus tard, en 2016, ils étaient plus de 560 000 à venir plébisciter ce nouveau mode d’immersion dans l’art.